Critiques et tests RSS

  • 18 févr. 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 8 ans.
    17 personnes sur 17 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Anguille Anguille
    Comment une équipe réduite (une quarantaine de personnes) peut elle réussir là où un gros studio comme Blizzard a, selon moi, échoué ?
    Path of Exile (PoE) est la révélation du moment en matière de hack and slash.
    La non localisation du jeu n'est pas un problème. Les anglophobes peuvent jouer à ce jeu sans soucis. Tout juste auront ils besoin d'un peu d'aide pour établir l'arbre de compétence de leur personnage.
    L'arbre de compétence, parlons-en. Il laisse une liberté totale dans la construction de son personnage. Sachant que tout le monde partage le même arbre, on peut faire un maraudeur (guerrier) lanceur de sort, une witch (sorcière) combattant au corps à corps, etc... Tout est possible ! Bien évidemment cela sera plus ou moins évident en fonction de votre classe de départ, mais ce sera faisable.
    Les combats sont variés, les quêtes suffisamment originales pour ne pas être rebutante lorsque l'on passe à la difficulté supérieure et que l'on recommence le jeu.
    PoE est une franche réussite malgré la présence de petits défauts (mais n'oublions pas que le jeu n'est pas encore officiellement sorti et qu'il est en phase open beta).

    A préciser pour ceux que cela pourrait rebuter, l'itemshop n'est pas un "pay to win". Les objets en vente sont uniquement "cosmétiques" et pratiques ! Effets d'aura sur les armes, emplacement pour un personnage supplémentaire, danses, mini pets, agrandissement du coffre,...
    Publié le 18 févr. 2013 à 23:42, modifié le 18 févr. 2013 à 23:47
    17 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 15 mai 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 8 ans.
    23 personnes sur 25 ont trouvé cette critique utile.
    J'ai commencé Darkfall à sa sortie, en mars 2009. Je recherchais un jeu me redonnant les sensations que j'avais connues quelques années plus tôt, avec DAoC.

    Et je dois reconnaitre qu'en terme de pvp, Darkfall a rempli son contrat.
    pas de royaume proprement dit, mais du guilde vs guilde, et du combat d'alliance vs alliance, autour d'emplacements physiques tels que villages ou cités.
    des bâtiments destructibles, que l'on peut escalader, des combats de navires, des armes de sièges tels que les warhulks, des combats sur montures.

    le point le plus important étant le full loot, qui, associé a un artisanat très accessible, fait que finalement, on s'attache peu à son équipement. il se perd rapidement, et se remplace facilement. ce qui va, à l'encontre de tous les mmog's actuelles, qui tourne en end-game, à une course à l'équipement.

    autre point fort, l'absence de zone, qui fait que le pvp peut prendre corps partout ; autours des villes de départs, pour du pvp solo/duo, histoire d'acquérir les bons réflexes ; autour de spot de mobs en petits groupes, pour récupérer de l'équipement facile, autour des villages de joueurs, pour tester leurs défenses, leur réactivité, autour des grandes cités, pour des combats de sièges. même les quelques donjons éparses, s'ouvrent au pvp.

    un an après, l'action s'est écartée des villes de départs, permettant aux nouveaux venus de pouvoir s'essayer au jeu, sans ce faire rouler dessus toutes les 3 minutes, ce qui était le cas aux débuts du jeu.

    autre point : le système de visée : à la daggerfall. première personne pour les tirs (arc et magie) , troisième personne bloquée derrière le perso, pour les attaques de mêlée, rendent les actions plus réalistes. pour toucher à l'arc, il faut évaluer la distance, viser en tenant compte de la trajectoire de la flèche, n'étant pas rectiligne, mais balistique (courbe du à la perte de vitesse et l'attraction terrestre, pour faire simple)

    autre élément intéressant, le body block : le fait qu'un joueur ne puisse en traverser un autre, nécessitant de le contourner, ou de sauter par dessus en utilisant les décors alentours ; permettant à un porteur de bouclier, de protéger un mage. à un ensemble de guerriers, de bloquer une rue, permettant une assist d'archers sur une cible, protégés derrière un rang de guerriers au corps à corps.

    l'utilisation des décors, qui, est très utile en pvp. pouvoir grimper dans un arbre, pour observer sans être vu, ou par dessus un mur ; ou sniper à l'arc. ce cacher dans les buissons, pour tendre des embuscades ; zigzaguer entre les rochers pour éviter les tirs directs de magie.

    l'artisanat : relativement simple de prime abord, les premiers éléments nécessaires relevant de la récolte : bois, minerai de fer, pierre, herbes, tissu, cuir ; il s'avère plus complexe, avec des métiers plus avancés, car les éléments ne dépendront plus de la collecte, mais de la chasse. ainsi, dents, sang, shards, sparkstone, etc, devront être récupérés pour des recettes plus élaborées.
    le nombre de métiers liés à l'artisanat et à la collecte de composants d'artisanat est assez important.
    de même, le système économique est novateur, car en l'absence d'un hotel de vente centralisant toutes les offres commerciales du royaume, on pourrait croire que vendre est difficile ; mais non, car cela est contrebalancé par trois éléments qui fonctionne à merveille ensemble :
    -le full loot qui assure de maintenir une demande forte.
    -l'usure de l'équipement : qui assure le besoin de renouvellement permanent de son équipement.
    -le fait que l'équipement crafté reste le meilleur du jeu : tant en durabilité, qu'en dommage/défense généré. pas de boss avec une arme digne des dieux.

    après, nous avons les aspects plus subjectifs, comme les graphismes, qui ne sont certes pas transcendant, mais qui reste agréables. les jeux de lumières/ombres sont superbement bien rendus.

    les musiques sont d'un autre âge, certes, mais ont l'avantage de coller à l'ambiance de la zone de jeu, et une fois le volume entre ambiance et musique de fond correctement réglé, cela devient très supportable.
    bémol cependant au sons des sorts, par contre.

    concernant l'immersion, le mode pseudo-fps du combat, allié au fait d'entendre l'ennemi avant de le voir, et tout simplement excellent, on se fait souvent surprendre. le mode furtif, présent dans nombre de jeux, n'est ici, pas le fruit d'un talent lié au visuel (invisibilité) , mais d'un talent lié au sonore (crouch- mouvement silencieux) , car dans Darkfall, le furtil, c'est de jouer avec le décors, les ombres pour se dissimuler, et surtout, s'approcher sans un bruit ; opter pour un équipement léger, de type cuir, plutôt qu'une plaque qui brillera au soleil.
    ici, le furtif se vît, ce n'est pas une compétence annexe.
    un exemple concret, vécu en jeu :

    - extrait des mémoires d'un traqueur :

    "J'étais parti comme souvent solo pour une petite partie de chasse en soirée, tranquille. je fixe un un itinéraire, fun, qui me permettra d'occuper 3 bonnes heures. je pars donc de ma cité de bind en direction du sud-est vers la ville alfar de Deep Yishku pour faire le tour des spots de gobelins, kobolds et hivekins, dès fois que je débusque un farmeur isolé.

    Arrivé a quelques distances du premier spot de hivekin, la nuit tombe :
    "chouette ! les éléments sont avec moi, ce soir ! je vais pouvoir m'approcher sans risque. "

    Le spot étant sur un promontoire rocheux, avec un début de bois à l'ouest, à flanc de colline, et surplombant une plaine au nord, j'opte donc pour le couvert des arbres à flanc de colline.
    Au premier tir de mana missile entendu, je m'accroupis et avance d'arbre en arbre.
    je progresse lentement, à l'abri des regards, et atteint le bord du promontoire, je gravît les quelques mètres qui me sépare de la plateforme, et me tapis entre un buisson et un mur à demi-éboulé, et j'observe la scène.

    les mobs, des hivekins, sont pullés à tour de rôle, parfois par deux, par ce qui me semble être deux alfars. j'attends quelque temps, pour repérer la zone d'aggros des mobs, voir l'endroit choisi par nos deux compères pour se reposer... grand bien me fasse de ma prudence ! il ne sont pas deux, mais quatre, se relayant un binôme sur les mobs. 2 combattent, et 2 récupèrent. !

    je me dis alors :
    -"c'est mort, à un contre 4, dont 2 full stam et stuff en banded et maille, c'est trop chaud".

    je décide de faire demi-tour, toujours en furtif, en montant à flanc de colline jusqu'à la lisière sud du bois.

    Tout d'un coup, au détour d'un arbre, je me fige, et loue le ciel de toujours me déplacer avec mon baton sorti, plutôt que ma grosse épée deux-main.
    là, à quelque distance, un mirdain avance, l'éclat d'une lame d'hallebarde brille entre les ombres des arbres, projeté par le clair de lune.

    un mirdain progresse accroupi, également équipé d'un mixte de cuir clouté et de maille, lui aussi attiré par les décharges d'énergie que le groupe que je viens de laissé, fait entendre. sans sa hallebarde, je l'aurait vu trop tard.

    je ne bouge pas d'un cil, dans l'ombre du tronc d'arbre. le mirdain, légèrement en contrebas, passe sur ma droite sans me voir ; et je me surprend à reprendre mon souffle.
    instinctivement, je l'avais bloqué... comme si le joueur du mirdain avait pû m'entendre...

    il continue de progresser vers le groupe, et je fais demi-tour, commence a lui filer le train, tout doucement, en restant au dessus de lui et sur sa droite, à flanc de colline, pour profiter des branchages des arbres en contrebas pour me masquer, quand je me fixe à nouveau :

    ce bruit... ce bruissement de feuille... il vient bien de la gauche, mais de derrière moi, je reste donc tapi derrière le buisson que j'abordais, et observe.

    Bon sang, le mirdain, en approche furtive, il est filé par un alfar, aussi en approche furtive !
    Focalisé sur sa proie, il ne m'a pas vu ! quelle chance

    Le mirdain s'arrête au bas du promontoire, les mana-missile se sont tut. l'alfar qui le scoute en profite, il dégaine sa lame et charge le mirdain. Celui-ci, surpris de bruit de cette course dans son dos, fait volte-face et encaisse le premier coup de lame avant d'avoir pû mettre son hallebarde en position.

    l'effet de surprise, donne tout d'abord l'avantage à l'alfar, mais je vois qu'il est peu mobile, et contre une hallebarde aux coups plus lents, mais plus puissants, c'est ce privé d'un gros avantage.
    le mirdain, encaissant mieux avec sa cotte de maille, prend le dessus.
    il reste alors 40 % de vie au mirdain, et 20 % à l'alfar.
    pendant ce temps, j'ai continué à m'approcher furtivement.

    je profite que le mirdain me tourne le dos, pour sortir de derrière un arbre, et en quelques coups de ma deux-main, je finis le mirdain. l'alfar, en profite, pour se lancer un sort de heal, et là, sens hésiter, je tourne mon arme sur lui, et le finit prestement.

    pas de regrets, en ce monde, c'est tuer ou être tué. le son des mana-missiles ayant repris au début de l'escarmouche, je les entends trop clairement à mon goût, et loot les deux corps le plus vite possible. "

    le jeu d'ombre de cette situation, couplé à l'alternance jour/nuit du jeu, ainsi que le jeu des reflets métalliques des armes et armures, ont joué ici pleinement leur rôle, et me permette de repérer le premier adversaire. mais le second, je ne le repère qu'au bruit, car il exploitait aussi parfaitement le décor et avait un équipement plus discret que le premier.
    Publié le 6 mai 2010 à 21:34, modifié le 15 mai 2013 à 03:40
    23 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 9 avril 2013
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 8 ans.
    12 personnes sur 12 ont trouvé cette critique utile.
    Digne successeur de Diablo 2, ce hack'n'slash offre vraiment un coups de nostalgie aux joueurs fans du genre. Tout y est bien pensé, que ce soit au niveau du gameplay ou de l'arbre (constellation) de talents. C'est très riche, les possibilités sont infinies et GGG ajoute hebdomadairement du contenu (gemmes, sorts, etc. ). Il faut se dire que le jeu est encore en bêta ouverte mais je n'ai jamais vu un jeu bêta aussi abouti pour un bêta-test.
    En effet, le jeu ne plante pas et bugue très peu, il est bien optimisé et le développement se fait dans ce sens.

    On peut aussi noter la richesse du bestiaire (zombies, monstres de la jungles et des cavernes, soldat etc. ) , des armes avec des centaines de roll possibles, etc.
    Le jeu propose trois niveaux de difficultés à savoir Normal, Cruel et Mercyless et c'est là que ça devient vraiment sympa car si le perso n'est pas bien optimisé, on n'avance tout simplement plus ! Du fait, que le niveau Mercyless donne un malus de -15 % d'exp / mort (c'est pas du jeu de Hardcore Gamer, ça peut être ? ! ).
    Tout ceci nous donne une excellente durée de vie pour ce titre, en effet, il faut compter environ sept jours de jeu (soit environ 170h) pour espérer terminer le mode Mercyless avec un premier personnage et en découvrant tout le jeu.

    Plein de petits détails vous immergent dans le jeu à 200 % que ce soit des flèches qui se plantent, aux loots tombés à terres. Les possibilités de stuffing sont, elles aussi, très grandes, avec des possibilités de gameplay basées uniquement sur un stuff par exemple, donnant des bonus exclusifs (comme certains légendaires).

    La communauté internationale sur ce jeu est aussi un bel atout car on peut commercer avec beaucoup de monde et ce, à n'importe qu'elle heure !

    Pour résumer, tout y est fun, les boss et les packs d'élites ne sont pas déséquilibrés à en spammer la mort comme dans D3 (même avec un perso très opti) , c'est très bien pensé. Si votre perso vous l'avez bien monté, en réfléchissant à réaliser un juste équilibre entre résistances/vitalité/dps, le jeu est un pur régal.

    Bref, du fun encore du fun, foncez !
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 août 2009
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 12 ans.
    24 personnes sur 27 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de Eclipse Eclipse
    J'ai commencé ce jeu au mois de mars 2009 (donc peu après sa sortie).

    A l'époque il était pour moi en version bêta et n'aurait pas du sortir tout de suite. C'était incroyable le nombre d'améliorations dont il avait encore besoin.

    Puis au fur et a mesure des patchs le jeu s'est amélioré. Jusqu'à la sortie de l'extension mi juillet 2009. Où j'ai enfin pu considérer le jeu comme un produit satisfaisant. Il est a présent possible de faire du pve, ce qui était très difficile avant faute d'équilibrage.
    Il reste encore de nombreuses choses a améliorer. Comme par exemple le son des sorts, le support dans le jeu et en règle générale la communication d'Aventurine (la société de développement).

    Il y a plusieurs aspects a étudier dans un jeu pour en faire une critique.

    Le principal attrait de Darkfall est le pvp.

    Si le joueur a une grande importance, il ne fait pas tout. Le niveau d'expérience joue un rôle important, notamment dans l'accès à de nouvelles compétences. L'équipement a aussi son mot a dire.

    Voici pour moi l'ordre d'importance : Ancienneté du personnage > habilité du joueur > l'équipement.

    Un personnage avec un équipement supérieur à un autre perdra si le joueur en face est meilleur que lui.
    Par contre a équipement égal, même si le joueur est le meilleur du serveur, s'il utilise un personnage nouvellement créé (avec des stats de départ) , il perdra systématiquement contre un joueur moyen utilisant un personnage ayant des attributs maximisés et ayant accès aux compétences les plus puissantes.

    Le pvp est assez dynamique. Pas d'auto ciblage, il faut viser pour toucher. Je regrette la vision limité du personnage qui est très réduite (on ne voie que devant soit) et gène a prendre une bonne décision dans une grande mêlé. Mais ce coté réaliste ajoute probablement à l'immersion et permet de surprendre l'adversaire dans son dos.
    L'équilibre me semble correct. Cependant on déplore que tout le monde puisse avoir les mêmes talents sans distinctions, a terme tous les personnages seront identique. La personnalisation est pour le moment très réduite. Cela sera peut-être l'objet d'une prochaine mise à jour. Cela dit, après 5 mois de jeu, aucun personnage n'est arrivé à maximisé tous les attributs et talents.
    Je me souviens qu'après deux mois de jeu, ceux ayant atteint une maitrise en archerie étaient les maitre en pvp, il ne servait a rien de sortir faire du pvp solo si l'on avait pas cette compétence. Aujourd'hui il faut avoir un sort de zone pour espérer un affrontement équitable (A moins que votre cible soit une des zones noob de départ).


    La monté des attributs et talents du personnage se fait en répétant une action. Ce qui très vite se révèle comme le point faible majeur du jeu. Plutôt que de faire ces actions répétitives sans intérêt les joueurs préfèrent utiliser des programmes externe pour faire une macro entrainant le personnage en boucle. Permettant ainsi au joueur de faire autre chose (comme dormir).
    Dans un jeu de compétition celui qui possède un avantage remporte la victoire. C'est pourquoi une grande partie des joueurs utilisent ce système pour être les plus compétitif. Ceux qui ne le font pas, pleurent sur les forums que c'est injuste, ou comme moi y sont indifférent.

    Concernant l'équipement il est fonction de l'ancienneté du personnage.
    Le jeu est très difficile au début, plus le personnage progresse et plus l'ont s'aperçoit que finalement ce qui nous semblait insurmontable au début devient accessible.
    Exemple : La récolte
    Il est possible d'extraire du minerai de fer de mines (rochers à la surface du monde) en utilisant une pioche. Mais un personnage débutant mettra 10 secondes pour extraire 1 élément. Alors qu'un personnage ayant 100 en mineur et 100 en maitre mineur mettra 8 secondes. Gagnant ainsi un temps précieux. De plus, il existe des villes et village possédant des ressources particulière. En fonction du niveau en mineur cette mine peut donné entre 1 et 5 minerai.
    Si l'on calcul, un débutant mettra environ 17 minutes de temps effectif pour récupérer 100 minerai sur des mines basique. Alors que le maitre mineur pourra faire la même récolte en environ 3 minutes s'il utilise la mine d'une ville.
    Et cela, sans compter la régénération de l'endurance (il existe de nombreuse méthode pour l'améliorer temporairement ou définitivement).

    On voie bien par cet exemple que le jeu devient plus facile au fur et a mesure. Si vous êtes capable de récolter plus facilement, vous serez en mesure d'acquérir un meilleur équipement. Ainsi que d'accepter un cout supérieur de perte (la première banded armor que vous perdez fait mal, mais après un certain cela ne fait ni chaud ni froid étant donné la facilité a en obtenir une neuve).

    Une chose primordiale dans Darkfall pour prendre du plaisir, c'est de jouer en groupe.
    N'espérer pas faire grand chose dans ce jeu si vous êtes seul. Il vous faudra rapidement trouver une guilde. Guilde qui devra rapidement acquérir une ville ou à défaut un village si ce n'est pas déjà le cas. Car la vie dans une ville est bien plus facile que partout ailleurs.

    J'ai la chance d'avoir pu jouer à Shadowbane pendant sa Beta puis sa sortie commerciale et j'ai pu entrer en contact avec des joueurs de cet ancien mmorpg et rejoindre une guilde avant la sortie de Darkfall m'assurant ainsi un avenir meilleur. Et de faite, même si les débuts ont été difficile (en tant que joueur mais aussi pour la guilde dont je fais parti) , il s'avère qu'a l'heure actuelle notre alliance a une position favorable et que mon plaisir de jeu est total. Le nombre moyen de siège par semaine depuis le début du jeu doit être de 2, si je ne me trompe pas. Autant dire que ca pvp souvent.

    En effet, l'intérêt principale que je porte à Darkfall est le pvp de masse. Darkfall est le seul mmorpg que je connaisse qui supporte aussi bien cet aspect. J'ai pu participer a des sièges incluant plus d'une centaine de joueurs sans subir les habituels crash que l'on a dans ce genre de situation dans les autres jeu. L'équipe de Darkfall de ce point de vu a bien fait son boulot. Évidemment plus il y a de personnages au même endroit et plus il y a de lenteur, mais la encore les résultats sont bon, il est possible de conserver parfois 30 images par secondes (mais pas toujours).
    Ce type d'affrontement épique ne vous sera accessible que si vous faite parti d'une guilde. Et, a moins que votre guide ne soit énorme, pour que les combats de masse soit régulier il faudra même que votre guilde fasse parti d'une alliance.

    En partageant mon expérience, j'espère que vous aurez un meilleur aperçu du jeu pour pendre la décision de rejoindre ou non la communauté de Darkfall.
    Publié le 1 août 2009 à 21:50, modifié le 2 août 2009 à 23:12
    24 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 13 août 2010
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 11 ans.
    8 personnes sur 8 ont trouvé cette critique utile.
    Tout simplement le meilleur jeu qui m'ait été donné de voir !

    Je suis dessus depuis maintenant un petit moment et je ne m'en lasse pas, un monde totalement ouvert et très grand, un craft assez réussi même si l'on pourrait encore ajouter quelques petites choses, comme des couleurs aux objets ou des gravures et un petit craft du genre récupération de matériaux.

    Coté combat forcément il est assez difficile de vaincre les joueurs qui sont là depuis le tout début et qui ont toutes leurs stats à fond en sortant avec les meilleurs équipement du jeu, mais l'on a toujours une utilité en combat de masse, et l'on peut commencer à combattre même sans avoir un perso maxer, les stats évoluent beaucoup plus vite qu'au départ et le gouffre entre nouveau et ancien s'amenuise peut à peut.

    Combat en monture, combat naval, combat derrière un canon, ou sur un char tout cela est possible !

    Le PVE est plutôt bon, les monstres réagissent bien contre les attaques et sont loin de se laisser faire, même si comme dans la plupart des jeux on trouve toujours une combine pour s'en sortir le plus rapidement possible ^^
    Les donjons sont sympa et ouvert ce qui fait que sur DFO vous n'êtes à l'abri nulle part !

    J'ai rarement vu de bug, j'en ai croisé mais sur l'ensemble rien qui n'empêche de jouer et le tout est réglé très rapidement.

    Les graphismes déplairont à certains et pourtant quand toutes les options sont à fond le jeu est tout simplement beau, et il tend à l'être de plus en plus.
    8 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 6 sept. 2011
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 10 ans.
    17 personnes sur 19 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de inukosan inukosan
    A sa sortie, Mortal ne valait pas sont pesant d'or ; de nombreux bugs gâchaient l'expérience de jeu à tous les niveaux et dès l'installation du luncher !
    Il ne pouvait pas se prétendre sandbox, juste un petit jeu JCJ inachevé.

    Un ans s'est écoulé, Dawn est sorti... Et non sans peines, car de nombreux bugs étaient encore rapportés sur les forums.
    Un jour je lis des témoignages de joueurs, à leur dire une nette amélioration se fait ressentir et sans réfléchir je réactive mon compte...

    Le premier point positif est marqué par un téléchargement assez rapide avec un nouveau launcher plutôt beau à mon goût. Contrairement à sa sortie, je n'ai pas eu besoin de passer des heures entières sur les forums à essayer vainement d'avoir la bonne configuration pour lancer le jeu.
    Graphiquement Mortal n'est pas sans défauts, mais ils se sont nettement amoindris et cela devient largement acceptable. Les blocages dans le décors sont rares et rapidement réglés après l'appel d'un maitre de jeu. Voir un cheval volant ou un bison dans un arbre est de plus en plus accidentel. On peut trouver certains détails magnifiques comme un ciel orageux, une cascade, le contre jour qui t'éblouit mais aussi bien des textures très pauvres en travail. Mais dans l'ensemble le monde de Nave reste cohérent et très immersif. Sa monture ne meurt plus au simple contact de l'eau ou à un simple redémarrage serveur. Les animaux ne sont plus statiques et vous attaquent quand vous vous approchez de trop... Le vrai point négatif graphique est l'absence de proportion "normales" dans certaines situations. Par exemple son cheval peut paraitre anormalement grand, idem pour certaines maisons de joueurs, de simples touffes d'herbe m'arrivent au dessus de la tête alors que je devrais mesurer deux mètres dans le jeu !
    La jouabilité est assez bonne avec une interface simple et efficace. La prise en main est rapide. Les différences de gameplay sont édifiantes suivant les choix des compétences. La difficulté n'est pas dans la jouabilité mais dans la compréhension du système de compétences et dans l'évaluation des objets que l'on produit.
    Dois-je rappeler que MO est un jeu full loot ? Peu d'endroits sont protégés par des gardes, donc une durée de vie plus au moins limité suivant la destinée que l'on choisie...
    La bande son est sympa mais comme dans presque tout les jeux du genre, elle devient vite abrutissante, par contre je trouve que les bruitages du jeu sont assez réussis, voir même des fois subtils.

    Depuis l'extension "Dawn", les ajouts comme la cuisine, l'herboristerie, la zoologie et le faiseur de potions lui font prendre enfin une allure de sandbox. Car même si la conquête de territoire et la démonstration guerrière d'un clan passe généralement au premier plan dans ce jeu, il est tout à fait possible d'incarner la vie (non paisible je vous le rassure) d'un simple herboriste à la recherche de la maitrise de son art ou d'un négociant véreux cleptomane et sans scrupules. On peut très bien avoir un artisan puissant en argent, et fixer des primes sur des joueurs indésirables... Le combat n'est plus le seul paramètre du jeu.
    L'ajout de la poste n'est pas non plus négligeable, ce qui rend facile l'échange des ressources entre (dans une même ville) ses trois personnages par compte. (car jouer à Mortal avec un seul personnage c'est limiter ses possibilités de jeu). L'équitation est désormais très bien imité...


    La grande force de Mortal à mon sens, réside dans l'absence d'explication et le secret. Aucunes statistiques ne sont affichées, tout est à découvrir.
    Quelle armée possèdera les meilleurs armes, les meilleurs armures, les meilleurs potions, pour la bataille décisive ?
    Par ailleurs la limitation des compétences vous oblige à coopérer et à interagir avec les autres joueurs. Les recettes de nos artisans sont gardées dans le secret le plus total. Ce qui implique donc une partie intéressante au jeux : l'espionnage et la trahison.
    Tout est matière d'exploration : une profession, l'art de la guerre, le commerce, la diplomatie, la découverte géographique, politique et géopolitique du monde de Nave.


    Ce qui fait sa force fait aussi sa faiblesse. Il est très déroutant pour certains joueurs de ne pas savoir quoi faire. Il faut s'imposer des quêtes, les rencontres ne se font plus avec des PNJ mais bien avec l’interactivité d'autres joueurs.
    Dernièrement un copain testa un arc d'expert. Il n'arrivait pas à le bander, il en conclut que le jeu était mal fait. En réalité il n'avait pas le force nécessaire pour s'en servir ! Comme quoi l’incompréhension d'un jeu n'est pas forcement synonyme de bug.
    Et... savoir parler anglais n'est pas forcement une nécessité pour connaitre le jeu mais indispensable pour profiter pleinement de tous les aspects diplomatiques du jeu.


    Voilà un peu près un mois que je suis de retour sur Mortal et je suis d'autant plus motivé à prolonger mon expérience dans le jeu. J’espère toutefois que le contenu sera à l'avenir enrichi par de nouveaux métiers, de nouvelles ressources, de nouveaux continents, et pourquoi pas de la navigation ! J'attends aussi avec impatience l'élaboration plus complexe des écoles de magie.
    Pour moi, le point de départ commence maintenant, graphiquement MO reste un jeu compétitif dans son genre avec une vue à la première personne bien pensée.
    Mortal Online a fait beaucoup de progrès, les bugs graphiques sont divisés par trois et les collisions des combats ont été nettement corrigées. Il reste tout de même encore un peu des chevaux volant qui peuvent rebutés certains : p.
    J'encourage haut et fort l'équipe de Star Vault, "continuez vous êtes sur la bonne voie ! "
    Par ailleurs le serveur se repeuple assez bien et le jeu n'est plus très cher à l'achat (30 euros avec un mois gratuit). Alors à bientôt dans le monde de Nave !

    Votre humble serviteur

    OKUN

    Pour plus d'amples information écrivez moi un message privé.
    Publié le 6 sept. 2011 à 20:39, modifié le 6 sept. 2011 à 23:43
    17 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 15 sept. 2014
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 7 ans.
    18 personnes sur 20 ont trouvé cette critique utile.
    Cela fait cinq ans qu'EVE Online parvient à me tenir en haleine.
    Vous lirez donc l'avis d'un vieux croulant.
    Comme pour toutes les relations sur le long terme, il y a des hauts et des bas.
    Mais comme pour tout ce qui est bon, on fini par y revenir un jour ou l'autre.

    EVE est de ces jeux qui sont difficiles à prendre en main, où la somme des connaissances à acquérir est telle qu'on peut prendre peur quand on est au pied de la montagne...
    Mais quelle montagne !

    Eve est riche, Eve est vaste, Eve permet de faire à peu près tout ce que vous voulez.
    En fait vous avez tellement de liberté que si vous n'avez aucun objectif, vous serez vite perdu. Certains seront même déçus faute d'avoir été capables de se donner des objectifs. Eve ne vous prends pas par la main : Eve ne fait que vous ouvrir la porte.
    Et c'est ce qui fait tout le charme du jeu : un assisté qui a besoin qu'on lui pré-mâche tout n'a aucune chance de survie. C'est un jeu sans pitié qui laisse sur le carreau tout ceux qui ne peuvent pas s'adapter. Ici, la sélection naturelle joue à plein : "adapt or die".

    Si vous aimez la facilité, l'assistanat, un jeu qui se consomme rapidement, les ! et autre ? au dessus de la tête des NPCs, passez votre chemin.
    Si vous aimez la liberté, la complexité, un jeu qui se joue sur le long terme, la solitudes ou les batailles PVP épiques à 500 contre 500, Eve est fait pour vous.
    __________________________________________________________________________________

    Mise à jour 2011 :
    En juin 2011, CCP l'éditeur a décidé d'implémenter une boutique pour acheter des vanity items pour les avatars en échange d'argent IRL. Si les joueurs ne s'y étaient pas très fortement opposés, il est possible que des vaisseaux et autres objets de type Pay to Win comme dans un Free to Play aient rapidement suivi. Fort heureusement, pour l'instant, il n'en est plus question, seuls les vanity items resteront.

    Cette protestation, et surtout cette perte de confiance des joueurs, arrivent à une mauvaise période. En effet, cela fait deux ans que le jeu n'a plus bénéficié d'équilibrage ni de véritables améliorations du contenu alors que les besoins sont criants.
    Le système de souveraineté est mal fichu, les capitaux sont déséquilibrés, de nombreux bugs et exploits majeurs persistent, etc.

    Eve Online reste un excellent jeu mais le développement du gameplay et l'équilibrage sont passés au second plan au profit d'un autre MMO (World of Darkness) , d'un MMOFPS (Dust 514) et de features annexes qui n'ont pas d'impact sur le gameplay principal du jeu (Avatars 3D dans un petit appartement).

    A titre personnel le jeu a fortement baissé en intérêt ces deux dernières années.
    C'est pourquoi je rabaisse ma note de 8 à 6.
    Je ne descends pas en dessous car le jeu reste très bon et saura encore séduire certains joueurs. En espérant pour eux que tout ce qui fait actuellement défaut sera corrigé d'ici à ce qu'ils y arrivent et que cela les concernent.
    __________________________________________________________________________________

    Mise à jour 2014 :
    CCP semble avoir corrigé le tir dans le bon sens. DUST et Valkyrie sont sortis, le projet WoD abandonné. CCP semble avoir entendu les critiques des joueurs et réorienté ses priorités de développement.
    La traduction en Français rend la chose encore plus attrayante pour ceux qui par le passé avaient été rebuté par l'absence de traduction.
    Publié le 2 mars 2011 à 22:25, modifié le 15 sept. 2014 à 20:25
    18 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 17 août 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 6 ans.
    48 personnes sur 58 ont trouvé cette critique utile.
    Grâce à EVE, j'ai enfin découvert un véritable MMORPG, qui, avec une durée de vie monumentale, incite fortement les joueurs à jouer en groupe.

    La politique de CCP :

    + Les développeurs annoncent ce qu'ils envisagent de faire et restent à l'écoute des joueurs.
    + Pas de boîte à acheter, deux extensions gratuites par an, un abonnement et puis c'est tout.
    + Serveur unique : des crashs très, très rares, très stable, un melting-pot de joueurs, toutes nationalités confondues.

    Le fond ET la forme :

    + Votre perso continue de progresser même quand votre ordinateur est éteint ! Ce qui met casual et hardcore gamers sur le même pied d'égalité !
    + Système financier tout simplement ahurissant de précision et de réalisme : les joueurs sont les seuls à faire varier les cours.
    + Pas de classes, pas de races, seulement des castes et des ethnies  pour renforcer un background déjà bien conçu. Le joueur peut TOUT faire. Du trader jusqu'à l'explorateur, du diplomate jusqu'à l'industriel, du scientifique jusqu'au militaire. On peut soit être un peu de tous ceux là ou juste se spécialiser à l'extrême.
    + On retrouve les mêmes possibilités au niveau des vaisseaux : pas de modules liés quand équipés, on peut les revendre, les recycler, les donner, les prêter. Les possibilités de fits sont infinies.
    + Système d'alignement à tous les niveaux (individu, corporation, alliance) avec les autres joueurs / alliances / PNJ.
    + Le PvP est une réalité dans EVE, il EST l'histoire du jeu. Les alliances officieuses ou officielles, les trahisons, les non-dits, les mensonges, les contrats. Même si les joueurs ne s'en rendent pas compte, ce sont eux les vrais acteurs de ce monde. Tout le monde fait du RP sans s'en rendre compte. Et c'est dans EVE que vous aurez l'opportunité de voir votre personnage prendre de l'importance et gagner sa notoriété. Il aura une histoire et un rôle à jouer dans cet univers gigantesque, froid et riche.
    + L'erreur n'est pas permise : pas de respawn, si tu meurs, tu perds ton vaisseau et les types qui t'auront buté, après avoir dansé sur tes restes fumants, n'oublieront pas de récupérer un maximum d'items.

    + Bande originale soignée.
    + Interface complète : calculatrice, explorateur web ingame, bloc-notes, chan vocal intégré...
    + Le jeu est graphiquement grandiose. Les effets de lumières sont bluffants. L'impression d'immensité est bien là.

    - PvE solo assez rébarbatif : on parle à l'agent, on accepte la mission, on va faire la mission, on rend la mission. Et rebelote. Il faut quand même souligner que CCP a même pensé à créer des divisions (sécurité, transport, commerce, etc. ) dans les corporations PNJ afin que le joueur isolé puisse choisir le type de mission le plus adapté. Le PvE en corporation est bien plus intéressant et n'exclut pas un peu de PvP (wormspace).
    - Gameplay : à mon sens, le plus gros défaut du jeu. On fait tout au clic. Même le déplacement.
    - Système d'assurance : dissuade complétement le joueur PvP débutant de sortir un vaisseau Tech II alors qu'il a passé une quantité phénoménale de jours pour "maxer" les skills (ship, armement particulièrement longs à monter).

    Pour conclure :
    On peut se sentir seul et largué dans cet univers ou l'assistanat n'existe pas, même en étant dans une corporation. C'est à vous de faire votre route. Vous commencerez au milieu de l'espace, un tutoriel en français à faire et une fois fini... vous choisissez vous-même vos activités. Une liberté d'action absolue et grisante.
    Publié le 2 nov. 2008 à 06:47, modifié le 17 août 2015 à 19:54
    48 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 3 oct. 2009
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 12 ans.
    12 personnes sur 13 ont trouvé cette critique utile.
    Ce qui était initialement un jeu de RP, cela devient actuellement un jeu de combats d'influence entre joueurs ou un simple site de tchat. Inquiétant d'en arriver à ce stade là et donc à éviter absolument si vous aimez vous amuser en incarnant un personnage tout en jouant avec les mots et les phrases.

    Et puis, allez, soyons francs ! Ce jeu est limité de toute part :

    - interface graphisme 2D sans intérêt
    - la gestion du personnage prend 5 minutes au max : manger / effectuer une activité / achats-ventes...
    - il n'existe que 4 niveaux de personnages et ils sont longs à passer. Sans oublier l'état d'inachèvement du codage de certaines fonctionnalités depuis le début du jeu et de ses niveaux.

    - l'on peut croire que tout se joue en RP sur un forum. Et bien non, une multitude de forums annexes et l'usage incontournable de MSN font que le forum principal du jeu s'est grandement appauvrit.
    - le cloisonnement du forum en août 2008 sur les localisations IG (In Game) a provoqué le départ de pas mal de joueurs de RP et depuis des profusions de "loi RP" se voulant protectrices empêchent clairement de jouer librement dans un lieu choisi autre que celui assigné par l'IG.
    - de massivement multi-joueurs, le jeu vous contraint en fait à n'interagir qu'avec une 10aine de membres actifs dans un village voir une 50aine dans une région (comté/duché).

    - la main mise d'une poignée de joueur sur l'ensemble des évolutions RP rend la progression de votre personnage difficile : ainsi vous ne verrez jamais votre personnage accéder à la fonction de maire ou comte/duc si vous n'entrez pas dans un cercle d'amis bien en place.
    - malheur à vous si vous positionnez votre personnage en contestataire ou en brigand car tous les moyens seront utilisés pour mettre à la fois votre personnage et vous le joueur à l'écart du jeu. Vous serez un "méchants" sur tous les plans.
    - le dictat d'une bande de joueurs sur les actions IG et RP est flagrant. Les attaques HRP (Hors Rôle Play) contre vous ainsi que les actes de tricheries de leur part seront parfaitement tolérés et resteront impunis. En revanche, votre droit de réponse sera sanctionné par cette même équipe de diverses façons.

    Voilà l'avis et les conseils de la joueuse de Nessty dites la Vilaine, qui a été évincée odieusement de ce jeu parce que :
    - son personnage au phrasé haut en couleur était présent un peu partout en RP et a réussi à prendre une mairie d'assaut dans une capitale pile au moment où une autre action IG était lancée par un autre regroupement de joueurs.
    => Evitez de faire un personnage atypique pour créer l'animation.
    - elle n'est pas intervenu auprès des gestionnaires du jeu et du forum après avoir encaissé nombre d'insultes sous couvert (courriers IG, MP, MSN) de joueurs étant incapable de faire la différence entre joueur et personnage.
    => Evitez un comportement adulte dans ce jeu.
    - elle a donné librement son avis dans divers débats HRP dont dans le forum d'aide aux débutants auquel elle participait activement.
    => Evitez de dévoiler le joueur que vous êtes si le profil de votre personnage ne correspond pas parfaitement à la réplique du votre.
    - elle refusait de se plier à une façon de jouer qui limite l'expression écrite dans les RP à la seule présentation du décor et des paroles.
    => Evitez de trop bien écrire. Ecrivains, âmes poétiques torturées, farceuses ou amis de Boris Vian sont proscrits de ce jeu car pas "politiquement corrects".
    - elle tenté de faire front à un consortium de gestionnaires de forum qui outrepassaient leurs droits en modérant à leur goût (dégoutant les débutants et muselant les plus expérimentés) sur un ton méprisant (chantages, menaces, etc).
    => Evitez de demander quelque chose à un censeur. Il y a de forte chance qu'il vous colle une sanction pour avoir osé dire que son "ami" a commis une erreur, quitte à falsifier les écrits. L'avis du censeur restera, pas le votre.
    - elle a du subir, sans avoir un droit de réponse, la "vengeance" du départ imposé à l'un de ces gestionnaires de forum. Et le hasard a voulu que cette vengeance colle pile avec le lancement d'une action IG organisée par, vous l'aurez compris, une bande de joueurs détenant pouvoirs IG et HRP.

    La tendance de ce jeu est d'appauvrir les RP en interdisant différentes formes de narration qui pourraient permettre de développer le background de votre personnage au profit exclusif d'une interaction gentille avec tous les autres acteurs d'une région. En bref, on vous force à jouer le niais avec 10 autres niais sauf si vous appartenez à une prétendue élite de ce jeu.
    Publié le 2 oct. 2009 à 21:44, modifié le 3 oct. 2009 à 12:20
    12 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 28 mars 2016
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 5 ans.
    9 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    Salutation frères d'armes !

    Je vais vous narrer l'histoire de Gloria Victis ainsi qu'essayer le plus objectivement possible de le décrire au mieux.

    Tout d'abord, Gloria Victis est né de la volonté d'un petit studio, Black Eye Games, de créer un jeu répondant aux attentes d'une niche de gamers voyant malheureusement que beaucoup d'entre nous ne trouvaient pas leur bonheur au sein des grosses productions qui enchaînent les échecs.
    Ce jeu sera donc axé RvR / PvPvE dans un style d'Europe de l'est, très mature avec des combats calqués sur Mount and Blade, un système d'artisanat très avancé et indispensable en toutes choses, que ce soit pour s'armer, manger, mener des sièges ou défendre des forteresses.
    Il sera question d'un monde ouvert avec quatre factions menant une guerre de territoires perpétuelle, le PvP sauvage sera partout, et la mort punie d'un vol d'objets par l'ennemi. 
    Comme dans Mount and Blade, le joueur part de rien, il devra augmenter son artisanat pour se stuff, farmer des ressources telles que le bois, les minerais, des ressources agricoles, des ressources animales, des plans de craft sur les humanoïdes et faire des donjons ouverts avec des bosses. Il y aura également de la magie mais elle sera très subtile, il n'y aura pas de boules de feu, de gigantesque AoE de feu lancé par un putain de mage derrière les murs d'une forteresse comme dans Warhammer Online ou des orgies lumineuses dignes d'un 14 juillet comme le paladin de TESO... 

    Il y aura un système de niveaux débloquant des attributs classiques, tels que la force, la sagesse, la dextérité, mais aussi des talents passifs pour augmenter la régénération, les dégâts, la pénétration d'armure et également des talents actifs.

    Bref, vous m'avez compris, le style sera semi-fantastique avec une base réaliste et des éléments mythologiques surtout dans les ennemis et le style architectural des factions.
    Donc une fois stuff, le héros devra se battre farouchement pour sa faction, mener des sièges, des embuscades, tout un arsenal d'armes tactiques sera au rendez-vous.
    De plus, vous pouvez améliorer les forteresses, entraîner les gardes et faire du housing.

    Enfin il y a les guildes qui seront très présentes avec un système de réputation et des bannières, le jeu sera très axé sur l'aspect communautaire et je dirais même le sentiment de patriotisme, aujourd'hui perdu sur tous les jeux  (patriotisme à votre faction avec une identité forte, une histoire détaillée, et des différences physiques ou culturelles) .

    Mais tout cela, c'est bien plus tard. A la sortie du jeu, aujourd'hui qu'en est-il ?
    Nous sommes au début d'une alpha, avec tous ses points négatifs, animations dégueulasses et pas du tout fluides, IA des mobs débiles, pattern mal foutus, bugs de textures, lags, zone vide, crash, interface rustique, etc. !
    Cependant, le jeu reste jouable, l'artisanat est très prenant et la sensation de construire son personnage est très présente, on passe avec détermination d'un paysan en papier a un véritable guerrier en armure. Le RvR est présent, et même si le gameplay laisse aujourd'hui à désirer, je le dis et j'assume, c'est aujourd'hui le meilleur jeu RvR qui soit !
    Même si en alpha, même avec un contenu limité et les bugs, c'est par défaut de concurrence, le meilleur jeu RvR qui soit !
    Et le plus important, la communauté est vraiment remarquable, cela changera car Gloria Victis a été greenligthé sur Steam, mais c'est un régal de jouer entre véritables gamers dans une ambiance de camaraderie et de pouvoir à nouveau (après l’indétrônable Dark Age of Camelot) mener des assauts sur des forteresses avec de véritables tactiques militaires. 

    En conclusion, je ne peux pas vous inciter à l'acheter maintenant, car seul un fan y trouvera un grand bonheur comme moi, et seul un habitué des alphas avec un regard tolérant pourra s'amuser. Cependant, je vous incite fortement à vous intéresser au jeu, à le suivre, et peut-être à motiver les développeurs qui sont pour certains des amateurs et des passionnés qui méritent toute notre attention tant leur projet est de grande envergure et comme le titre le dit, plein d’excellentes promesses dans une époque ou le RvR tend à disparaître.
    Publié le 28 mars 2016 à 12:20, modifié le 28 mars 2016 à 13:39
    9 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 6 janv. 2019
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 2 ans.
    9 personnes sur 9 ont trouvé cette critique utile.
    Par Avatar de caracala caracala
    J'interviens quelques années plus tard pour compléter cette critique. Je suis un joueur de la première génération, et maintenant de l'actuelle, et je le dis : les Royaumes Renaissants étaient un excellent jeu, ils sont désormais bons à jeter.

    Premier point : le nombre de joueurs est de plus en plus ridicule. Le site affiche 4 000 000 d'inscrits, mais il n'y a jamais plus de 600 joueurs connectés à la fois, ce qui sent déjà les chiffres gonflés, et pour cause, Celsius (créateurs du jeu) compte le nombre d'inscrits en tout, bien que la quasi-totalité de ces joueurs soient partis depuis très longtemps.
    Des villes de 300 à 400 habitants en moyenne, on est passé à une succession de bourgs-fantômes avec en moyenne 30-40 habitants. Oui 90 % des joueurs de l'âge d'or du jeu ont disparu. 
    Evidemment, dans un village de 40 habitants, il n'y a aucune activité. Les tavernes sont systématiquement vides, les marchés sont peu remplis et vos produits ne se vendent pas. Il n'y a aucune possibilité de RP, ni de simple IG. En somme, il n'y a rien à faire.
    Pour les zones françaises, seules 3 ou 4 villes dépassent les 200 habitants et permettent donc un jeu à peu près normal. Si comme moi vous êtes apparu dans un trou perdu, comptez au moins 2 ou 3 semaines (en temps réel) pour rejoindre une ville animée, sachant que la possibilité de se déplacer n'est pas accessible avant une petite semaine de jeu au moins. En somme, la quasi-totalité du jeu est morte et enterrée, et ça et là demeurent quelques bastions qui survivent encore. Choc garanti pour les anciens habitués aux milliers de joueurs, il n'en reste plus rien.

    Deuxième point : Les joueurs s'inscrivent et partent aussitôt. C'est peut-être bien pour ça que le jeu est si vide, et je les comprends. Vous débarquez dans un village. Déjà, si votre connexion est moyenne, les décors mettent une éternité à se charger. Vous ne savez pas encore que la 3D peut être désactivée, donc vous subissez d'interminables chargements dès que vous passez d'un endroit à un autre. Vous prenez un temps fou pour chaque action, motif bien suffisant pour quitter immédiatement le "jeu". Là, vous avez une fiche d'objectifs, pensée par Celsius pour vous faire découvrir le jeu : comment acheter, comment travailler. Mais c'est d'un ennui mortel, et c'est mal pensé. Il y a la vidéo youtube obligatoire à regarder, l'obligation de parler en ville, alors que vous êtes seul, l'obligation d'offrir une bière à quelqu'un en taverne, alors que toutes les tavernes sont vides, que c'est mal pensé... Je passe les nombreux joueurs qui ont des problèmes de navigateur les empêchant d'aller en taverne. Ils ne vont certainement pas changer de navigateur pour un jeu qui doit déjà commencer à bien les ennuyer : départ immédiat. 
    La vue 3D elle, pour ceux qui peuvent se la permettre, semble destinée à vous laisser admirer à quel point votre village est désert : vous êtes seul, dans un terrain immense, avec quelques bâtisses disséminées, c'est incroyablement lugubre et à l'opposé total du jeu multijoueur et fun qu'on nous promet.
    Le jeu n'a rien d'attrayant pour un débutant, et en conséquence, j'ai vérifié, la majorité des nouveaux joueurs partent aussi vite qu'ils sont arrivés. Difficile de faire des stats précises, mais pas plus d'un joueur sur 5, peut-être même un sur 10, à la patience de poursuivre le jeu. Pour ma part, je n'aurais pas tenu plus de 24h si je ne connaissais pas le jeu du temps de son âge d'or. Les nouveaux, eux, ne voient qu'un jeu compliqué, pauvre et vide de joueurs, ils partent.

    Troisième point : Le jeu est incroyablement compliqué. Le côté IG est riche et développé : plein de métiers, de lieux, de fonctions, d'objets, de possibilités diverses. C'est complexe et c'est bien, il faut bien occuper les joueurs. Mais le reste, qu'on qualifie de RP au sens large, est un bazar insurmontable qui tue le jeu. Les joueurs inventent eux-mêmes des règles plus farfelues et ennuyeuses les unes que les autres : bloquer certaines villes pour empêcher la circulation, dicter des lois sur tout, le prix du pain, le droit d'exercer un métier, le droit de partir, le droit de rester. On affiche des grilles de prix, des grilles de salaire, l'obligation de se présenter quand on débarque, l'obligation de demander un laisser-passer pour aller à tel endroit. Ca ne vient pas de Celsius, ca vient des joueurs, et ca tue le jeu, il n'y a rien d'autre à dire. Et quand vous débarquez sur le forum, c'est encore pire : des centaines de sous-forums, rien n'est classé, c'est un bazar infernal. Il y a les forums RP et les HRP, le forum de chaque ville, de chaque duché, des institutions crées par les joueurs, les forums politiques, les forums de l'Eglise, les forums en langue étrangère, les forums qui tournent à un message par an, les forums des clans, les forums des journalistes, les forums de hérauderie : Il est parfaitement impossible de s'y retrouver, le nouveau joueur, lui, est déjà interné en psychiatrie depuis longtemps, et le pire, c'est que 99 % de ces forums n'ont aucun intérêt dans le jeu, puisqu'ils ne rassemblent qu'un ou deux joueurs qui n'ont rien à y dire. On voit ainsi des sous-forums dont le dernier message date de 2014 et qui figurent pourtant parmi tout le reste, preuve qu'il n'y a aucun tri, aucun nettoyage. Pour un joueur lambda, comprendre tout ce qui se passe dans ce jeu demande des heures, mais pas des heures de jeu : des heures de lecture ennuyeuse à souhait et sans aucun intérêt. On salue tout de même MrGroar, créateur d'un wikipédia des RR, un joueur sans lequel personne ne serait capable de comprendre les RR, pas même les admins. 

    Quatrième point : Les admins sont aux abonnés absent. On se demande même s'ils existent. D'un côté, on a des petites animations pour Noël, c'est gentillet, de l'autre, les problèmes majeurs du jeu soulevés par les joueurs depuis des années n'obtiennent même pas une réponse. Je pense aux médecins, qui ont demandé des améliorations basiques et essentielles pour pouvoir jouer, sans jamais rien obtenir, ou aux dizaines de joueurs qui ont tous proposés des idées pour repeupler le jeu, sur plusieurs années, et qui ont eux aussi été parfaitement ignorés. De manière générale, on croirait que les admins ont accepté que le jeu meure sans chercher à y remédier, ce qui est assez pénible pour les nombreux joueurs qui s'investissent gratuitement pour le rendre plus agréable et dynamique.

    Cinquième point : le jeu est devenu un roman à l'eau de rose à cause du RP. C'est sans doute la plus grande différence entre les RR d'avant et ceux de maintenant. Avant, les joueurs jouaient au jeu, faisaient des actions, des métiers, commerçaient, et le jeu vivait. Aujourd'hui apparemment, jouer au jeu se limite à aller sur le forum et créer un "RP" nouvelle génération, à savoir une histoire pleine de niaiseries sans aucun rapport avec le jeu. Sur l'intégralité des forum de villes, il n'y a plus de discussions autour du jeu, mais uniquement des RP. Parmi eux, l'histoire de xxx qui raconte qu'elle repeint sa maison, yyy qui pêche du poisson avec son chat et surtout zzz qui cueille des fleurs en chantant. Le pire, c'est que ces RP demandent des heures de lecture et d'écriture pour y participer, et que tout est généralement codifié pour que ca se passe bien : on prévient les autres qu'ils peuvent participer à condition d'être gentils et mielleux, on pré-écrit le scénario pour être sûr, bref, c'est sans aucune spontanéité, aucun intérêt pour le jeu, très peu réaliste, mais c'est désormais la seule activité pour de très nombreux joueurs. Pour ceux qui préfèrent discuter en taverne, ce n'est pas mieux, tout est mielleux, on se fait tous des bisous, on se caresse les mains, on ne parle que de choses positives, on se donne à tous des surnoms affectueux et on ne parle que de fleurs et de gâteaux. Je n'exagère même pas, vous aurez droit à ça où que vous alliez. Sauf si vous avez le malheur de vouloir être plus réaliste pour un jeu censé se dérouler au moyen-âge. Faites une blague, personne ne vous répond, car ce n'est pas trop accepté, moquez-vous gentiment de quelqu'un, et tous les joueurs présents, oubliant qu'on est dans un jeu, vous feront comprendre que vous n'avez pas votre place parmi eux et s'empresseront dès lors de vous ignorer : Si vous parlez d'autre chose que de bébés mignons et de papillons, vous n'êtes pas le bienvenu dans les Royaumes Renaissants, vous vous ferez même insulter par certains joueurs qui n'acceptent pas que vous perturbiez le monde féérique qu'ils se sont construits (et je parle bien d'insulte de joueur à joueur) . 

    Sixième point : le jeu est déséquilibré. Ca aurait pu rejoindre le point sur le faible nombre de joueurs. Avant, une ville était constitué de beaucoup de nouveaux, d'une base de joueurs moyens, et au sommet de la pyramide, une élite peu nombreuse, comme dans une société normale. Oui mais n'oubliez pas, les nouveaux joueurs, maintenant, partent aussi vite qu'ils arrivent. Résultat, et c'est vérifiable dans n'importe quelle ville, pour 100 habitants, vous avez, au bas mot 50 membres de l'élite, soit des joueurs ayant toutes leurs caractéristiques poussées au maximum, tous les objectifs du jeu remplis, et qui n'ont rien à faire dans le jeu, qui d'ailleurs ne font rien si ce n'est chaque jour manger un aliment et trouver un travail. Cela signifie que le jeu est déjà peu rempli mais qu'en plus, nombre de joueurs actifs n'apportent rien au jeu. Dites vous que dans les nombreuses villes de 40 habitants, il y a 5 nouveaux déjà repartis, 20 élites qui ne jouent plus mais maintiennent leur personnage en vie, et une quinzaine de joueurs "normaux". Le royaume de France est censé contenir 7000 joueurs, il ne doit pas y en avoir plus de 3000 actifs (rappelons que le jeu promet sur sa page d'accueil 4 millions de joueurs, belle escroquerie) .

    Septième point : le jeu est devenu une machine à fric. Tout ca via les tokens, une monnaie permettant d'acheter des améliorations contre des euros réels. Les admins rassurent : ce n'est absolument pas nécessaire pour jouer. Pour jouer non, pour s'amuser, si. Avec les tokens, on achète des tenues, des objets très rares et inaccessibles autrement. Durant les festivités de Noël, à moins d'être un ancien joueur croulant sous les milliers d'écus, les surprises du calendrier de l'Avent sont accessibles grâce aux tokens. Certaines options pour modifier son profil de joueur aussi, certaines options de RP aussi. Vous n'êtes pas obligé de dépenser des euros pour jouer, mais ceux qui le font ont, d'une certaine manière, accès à un meilleur jeu que vous. Avec des tokens, vous pourrez encore jouer à la machine à sous et gagner 10 000 écus en quelques secondes, soit ce qu'un joueur normal mettra près d'un an et demi à gagner lui-même. A part ca, on nous explique que les joueurs à tokens n'ont pas d'avantage significatif.

    Voilà, il y a sans doute plus à dire, mais peu importe, le constat est sans appel : les RR sont un jeu en fin de vie, et c'est autant la faute des développeurs que des joueurs. Le jeu est devenu ennuyeux, les règles chaotiques, le vrai RP est empêché, le faux RP sans intérêt est devenu obligatoire, il n'y a aucune nouveauté intéressante, il n'y a rien à faire.
    On me trouvera dur sans doute, mais en tant qu'ancien joueur de la période 2004-2007, je ne peux que constater les innombrables défauts apparus sur toutes les facettes de ce jeu, et les innombrables qualités qu'il a perdu.

    Par ailleurs, et cette fois c'est un avis purement personnel, je pense que nombre de problèmes liés au RP et à l'attitude détestable d'un grand nombre de joueur viennent de la féminisation du jeu. Il y a 10 ans, les RR rassemblaient majoritairement des garçons entre 15 et 25 ans. Aujourd'hui, le jeu semble rassembler presque exclusivement des femmes entre 30 et 40 ans, contre qui je n'ai rien, mais qui ne sont, selon moi, pas la meilleure catégorie de population pour rendre un jeu en ligne fun et dynamique. Remplacez tous les joueurs de World of Warcraft par des mères de famille, et vous aurez un aperçu de ce que je constate chaque jour sur les RR.
    9 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 28 déc. 2008
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 12 ans.
    6 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Qu'il fait bon de se retrouver entre joueurs matures et de différentes origines !

    EVE, c'est un seul et unique serveur pour tout le monde, qui comptabilise de 20 à 40. 000 connexions simultanées de jour comme de nuit. En France, la maintenance journalière a lieu de 12 à 13h.

    Avant tout, il faudra se montrer patient et perspicace pour profiter de la richesse et de la liberté qu'offrent cet univers de jeu ! Le système d'expérience met tout le monde d'accord, du joueur occasionnel au joueur invétéré.

    Toutes les carrières sont bonnes à jouer : des plus constructives comme la R&D et l'industrie, aux plus destructives comme la piraterie, en passant par les plus rentables comme le commerce.

    Si le PvE permet d'acquérir les premiers réflexes et de découvrir le jeu en solo, c'est avant tout un jeu PvP, qui autorise les affrontements de grande ampleur. Mais attention, le joueur ne devra pas négliger la diplomatie et les alliances et développer ses connexions sociales pour pouvoir survivre dans cet univers.

    Les amateurs de science fiction et de conquête spatiale devraient apprécier !
    Publié le 26 déc. 2008 à 15:24, modifié le 28 déc. 2008 à 00:18
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 4 mars 2012
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 9 ans.
    5 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    Par botcul
    Salut,
    Voilà cela fait quelques jours que je me suis perdu dans l'univers de Blacklight... je viens donc vous donner quelques impressions. : )

    Adepte du jeux de tirs à la première personne en tout genre (Duke Nukem, Doom, Quake, ArmaII, Battlefield, CoD et j'en passe... ) , je découvre le coté futuriste du genre, et oui vous me direz ce n'est pas le premier jeu à exploiter ça (genre Halo) , mais j'étais assez réticent à m'y aventurer.

    La création du perso est basique (homme ou femme puis pseudo) donc pour les fans de la chirurgie esthétique, c'est loupé. Notre perso est accoutré comme un cosmonaute, on ne voit donc pas son visage, ni aucune partie du corps.

    Passé cette étape, on se retrouve dans une interface assez bien foutue (malgré les quelques bugs rencontrés dus à la bêta) , intuitive et entièrement en français. Un petit tutoriel rapide nous fait le tours des fonctionnalités du jeu.

    Nous voilà donc dans le vif du sujet. Concernant la personnalisation, on va pouvoir acheter des pièces d'armures (casque, gilet, bottes) qui vont nous donner des bonus de course, d'endurance, de santé et VRA.
    Ensuite l’équipement où tout un tas de matos est disponible, des grenades en tous genres, des mines, une barricade, cape de camouflage, des leurres, machettes et même un marteau de combat. : o

    Vient ensuite le matériel du dépôt utilisable uniquement en partie : des bornes sont dispersées dans chaque map et on peut y acheter des bonus comme une sulfateuse, un lance flamme, des tourelles automatiques, lance roquettes de toutes sortes de lances grenades, une frappe aérienne et un robot plutôt sympa quant il n'est pas en face de vous (seul bémol, on perd l'objet une fois tué, m'enfin heureusement on va dire vu la puissance des machins). Pour pouvoir les acheter, il suffira de jouer au mieux car ce sont les points gagnés en tuant ou avec des actions héroïques qui vous permettront de les avoir.

    Pareil pour les armes : toutes une panoplie de trucs dangereux, fusil auto, semi auto, mitraillettes, mitrailleuses légères, sniper, fusil a pompe. Chaque pièce est améliorable (canon, crosse, chargeur, lunette, camouflage, et on peut même accrocher un grigri : ).

    Quelques options sont uniquement payantes via argent réel mais on peut vraiment y arriver sans débourser un sous. Après chaque partie, on gagne des PJ en fonction de son score. Ces PJ vont nous servir pour acheter du meilleur équipement. La patience est donc de mise pour économiser ces fameux PJ.

    Le système de spawn est original mais intéressant car on repop à coté de nos coéquipiers, ça peut changer la donne de la partie.

    Le truc intéressant, ce sont les modes de jeu proposés, Deathmatch, deathmatch par équipe, Domination (contrôle de points différents sur la map) , RoI de la colline (mon préféré, consiste à prendre le contrôle d'une balise et des suivantes) , le bien connus Control the flag (prise de drapeau).

    Bonne chose aussi, l’équipe de dev se concentre sur l’évolution du jeu, donc du contenu nouveau sera ajouté régulièrement.

    Voilà, ce jeu mérite d'être essayé, en espérant voir une communauté fr grandissante.
    (Mon pseudo ingame : Botcul - hihihi).
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 2 oct. 2015
    /!\ Cette critique a été rédigée avant la sortie du jeu et il y a plus de 6 ans.
    5 personnes sur 5 ont trouvé cette critique utile.
    Alors qu'est ce que Space Engineers ?
    Ce jeu, créé par Keen Software en septembre 2013 et arrivé sur Steam en octobre 2014, vous propose de jouer les spationautes.
    Il s'agit d'un jeu type bac à sable dans lequel vous allez pouvoir créer, comme bon vous semble, des vaisseaux petits ou gros, ainsi que des bases spatiales pour ensuite les utiliser en solo ou en multijoueurs.

    Le plus ? Les constructions se déforment et explosent ! La gestion des dégâts est vraiment bluffante (mes premières heures de jeu se sont bornées à me crasher sur les astéroïdes, ou à m'encastrer dans d'autres constructions pour le plaisir...) .
    Contrairement à Minecraft, Space Engineers est plus poussé graphiquement (il est d'ailleurs passé en Direct X11 dernièrement) . La gestion des lumières ainsi que les reflets métalliques est bien faite.
    Les joueurs débutants auront la joie de découvrir les scénarios mis en place récemment pour apprivoiser les différentes fonctions car ce jeu s'étoffe sans cesse jusqu'à devenir vraiment complexe par moment. Cependant, rien ne vous oblige à vous lancer dans toutes ces choses pour profiter du jeu. Certains se contenteront de créer des petits vaisseau pour jouer en PvP sur les serveurs, d'autres se lanceront dans des constructions pharaoniques en groupe ou en solo (Il y a d'ailleurs de nombreux vaisseaux disponibles sur le workshop de Steam dont certains sont vraiment magnifiques et très fonctionnels et complexes) .

    Ce jeu est en early access, ce qui veut dire qu'il n'est pas terminé mais déjà disponible sur Steam. Malgré tout, le jeu est déjà bien complet avec un mode créatif et simulation en solo et multijoueurs. Les développeurs sont très présents et des mises à jours tombent tous les jeudis soirs (prochainement, les planètes feront leurs apparition avec gravité et atmosphère pour certaines) , sans oublier les joueurs eux mêmes qui proposent de nombreux mods sur le workshop de Steam.

    Quels sont les différents modes ?
    Le mode créatif vous permet de créer sans aucune contrainte (pas de perte d'énergie de votre combinaison spatiale, ni de manque d'oxygène... et donc de mort) .
    Le mode simulation devient plus intéressant car votre combinaison va se décharger, ce qui vous obligera à surveiller votre jauge pour ne pas finir à la dérive dans l'espace. Parallèlement à cela, vous avez aussi la jauge d'oxygène à surveiller, sans quoi votre mort sera encore plus rapide...
    Pour finir, vous devrez faire attention à ne pas tomber de trop haut (lorsque vous serez dans une zone avec gravité) ou à foncer trop vite dans des obstacles (votre combi n'est pas antichoc...) . Ensuite, vous serez limité en port de charges, contrairement au mode créatif ou les blocs apparaîtront tout faits, et vous devrez utiliser les outils pour fabriquer vos blocs (ce qui pompera un peu plus votre réserve d'énergie) si toutefois vous avez les pièces détachées nécessaires.
    Si vous avez la fibre créative et aimez la SF, ce jeu vous conviendra surement.
    5 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • 18 janv. 2007
    /!\ Cette critique a été rédigée il y a plus de 14 ans.
    6 personnes sur 7 ont trouvé cette critique utile.
    Enfin un jeu qui ne propose pas un parc d'attraction où les joueurs sont ballotés d'un lieu à l'autre par des quêtes ineptes pour combattre des milliers de monstres tous identiques - quoi que si c'est ce qui vous intéresse, EVE le propose aussi. Non, c'est un univers virtuel, défini par ses lois, sa géographie et son histoire, dans lequel vous créez vous même vos aventures.

    Ce qui perturbe le plus dans ce jeu, c'est la liberté totale, et ce dès le début du jeu. Personne ne vous prend par la main pour vous dire ce que vous pouvez faire : c'est à vous seul de vous fixer vos propres objectifs - pirate, transporteur, scientifique, industriel, homme politique, espion, mercenaire, garde, commercant, diplomate... À vous de trouver une guilde, un lieu où exercer vos talents - l'univers est immense, et de vivre vos propres aventures.

    Les mécaniques du jeu offrent une grande liberté, les combats entre joueurs sont possibles partout mais très risqués, et tout pousse à la collaboration ou à la compétition. Transportez des munitions à des stations spatiales assiégées, embauchez des mercenaires pour protéger votre cargaison de pirates, profitez-en pour récolter quelques informations sur la structure des défenses pour les revendre à des ennemis... Tous les intervenants sont des joueurs, et ceci n'est pas un exemple théorique mais votre quotidien. Ce n'est pas du roleplay, mais la stricte application des mécaniques de jeu.

    Lachez votre épée à deux mains : ces milliers d'orcs peuvent bien attendre
    Branchez votre capsule de survie : direction les étoiles !
    Publié le 18 janv. 2007 à 11:13, modifié le 18 janv. 2007 à 23:49
    6 personnes ont trouvé cette critique utile.
  • Afficher les critiques suivantes